Dr Patrick Phéline
  Clinique du Tondu  
   
  151 rue du Tondu
33 000 - Bordeaux

Tél. : 05.56.96.96.00
 
 
Prendre rendez-vous en ligne
 
 

Préambule


Le système veineux est constitué de conduits superficiels et profonds permettant au sang pauvre en oxygène de revenir vers le cœur, donc de la périphérie du corps vers son centre. Il s’agit d’une circulation centripète à basse pression (par opposition les artères, essentiellement profondes, permettent au sang riche en oxygène de circuler à partir du cœur vers la périphérie du corps, circulation centrifuge et à haute pression).

Introduction


En chirurgie vasculaire, nous nous intéressons principalement aux veines superficielles des membres inférieurs dans cadre d’une pathologie très fréquente à savoir les VARICES. Celles-ci rentrent dans le cadre de l’insuffisance veineuse superficielle des Membres Inférieurs (IVS).

Après 40 ans,  50% de la population présente IVS avec dans 20% des varices vraies, 0.5  des ulcères.

Les femmes sont plus souvent touchées (36%versus, 14% hormonales).

Il existe le plus souvent un terrain familial. Vous avez 70 % de risque d’avoir des varices si vos deux parents sont touchés.

Description des varices


Il s’agit de dilatations veineuses superficielles des membres inférieurs qui peuvent apparaître rectilignes ou tortueuses.

Elles peuvent intéresser des territoires bien définis (on parle de varices systématisées).

  • Face interne de cuisse et/ou de jambe  = territoire de la veine Grande Saphène

  • Mollet et derrière le genou = territoire de la veine Petite Saphène ou siéger dans un territoire moins bien défini (on parle de varices non systématisées).

 

Elles sont la traduction d’une insuffisance valvulaire. En effet, le sang dans une veine devant revenir vers le cœur, quand vous êtes debout, cela doit donc circuler du bas vers le haut.

Les dispositifs le permettent :

-        Les muscles, jouant le rôle de pompe

-        Les valvules, replis de membrane disséminés à l’intérieur des veines jouant le rôle de barrage anti retour.

En cas de faillite des valvules, cela entraîne un reflux, donc dilatation de la veine, mise en tension des parois à l’origine des symptômes et apparition d’un cercle vicieux (plus la veine se dilate, moins les valvules se rejoignent se rejoignent, etc.…)

Les Symptômes


En dehors des soucis ou demandes d’ordre esthétique, les varices peuvent entraîner :

-        Sensation de jambes lourdes (notamment en fin de journée l’été)

-        Œdème (gonflement de la cheville, pied)

-        Impatiences (lorsqu’on se couche, envie de ramener les jambes, de pas savoir où les mettre…)

-        Tiraillement, brûlure, crampes…

-     Complications : modification de la couleur de la peau, de la cheville, de la jambe ; eczéma ; ulcères ; phlébites (c’est-à-dire formation de caillots dans la veine). Parfois hormonale par rupture d’une varice (spontanée ou post traumatique)

L'exploration de cette maladie


Elle repose bien sûr sur l’examen clinique et le recueil des antécédents personnels et familiaux lors de la consultation.

L’écho doppler

Examen indolore non invasif, utilisant les ultrasons et permettant de réaliser une véritable carte des veines.

Cet examen précise :

-        Le siège du reflux

-        La perméabilité satisfaisante du réseau veineux profond

-        L’existence de variations anatomiques

-        L’orientation thérapeutique.

Le traitement


En dehors de la chirurgie ou à côté de celle-ci, il existe différentes possibilités :

Règles hygiéno-diététiques :

-        Eviter le surpoids

-        Privilégier activité physique régulière (surtout  vélo, marche, natation)

-        Eviter les bains chauds, l’exposition prolongée au soleil.

 

 

Médicaments

Il s’agit des phlébotoniques, ils ne sont plus remboursés, pas très efficace mais parfois utiles notamment lors des saisons chaudes.
Ils ne font pas disparaître les varices mais peuvent atténuer les symptômes.

La contention élastique externe

Il s’agit des chaussettes, bas ou collant à varices, dispositifs remboursés sur prescriptions médicales (sans limitation de leur nombre), ils sont très efficaces sur les symptômes ou en prévention des complications (notamment situations à risques tels que voyages en avion) mais ne font pas disparaître les varices et sont d’un emploi malaisé lorsqu’il fait chaud.

La chirurgie

Différentes techniques dont le but est de supprimer les veines pathologiques (siège du reflux) en conservant bien sûr les veines saines, notamment le réseau veineux profond, représentant à lui seul 9/10ème du retour veineux des membres inférieurs.

Les phéblectonies

Retrait (ablation) des bandes variqueuses superficielles avec un mini grâce à de mini incisions faites en regard sans fermeture par points, mais uniquement sten-strips.

Réalisées soit sous anesthésie locale lorsque limitées sinon sous anesthésie générale si très étendue.

L’éveinage ou stripping

Cela consiste en l’ablation des axes saphènes (Grande et/ou petite) au moyen d’un guide grâce à deux courtes incisions (fermées par sujet résorbable aux deux extrémités) :

-  Pli de l’aine et pied pour la Grande Saphène

- Derrière le genou et la cheville pour la Petite Saphène

Réalisé sous anesthésie loco régionale (rachi anesthésie, endormi des membres inférieurs) ou générale.

En ambulatoire (sortie le jour même)

On y associe dans le même temps les phlébectomies des branches.

Les traitements endo veineux

Il s’agit de techniques plus récentes réalisées en peri cutané, donc sans ouverture mais uniquement par ponction visant à se substituer au stripping classique de la Grande Saphène.

Ils procèdent par destruction thermique du conduit veineux saphène qu’il s’agisse du laser endoveineux ou de la radio fréquence.

Réalisés en toute sécurité grâce à un contrôle optimal de la température de la sonde introduite dans la veine un repérage échographique per opératoire précis  et à la réalisation d’une tumescence (infiltration des tissus péri veineux à l’aiguille d’une solution de sérum physiologique.

Cette technique est réalisée au bloc opératoire dans les conditions d’aseptie et de sécurité rigoureuse d’un bloc chirurgical sous anesthésie loco régionale ou générale permettant dans le même temps de traiter si besoin les deux membres inférieurs et y associer les phlébectomies des branches.

Par rapport au stripping classique les avantages sont :

  • Absence d’ouverture

  • Moins d’hématomes et ecchymoses

  • Reprise beaucoup plus rapide des activités

Au total

Différentes possibilités techniques existent pour traiter chirurgicalement les varices.

Elles ne s’opposent pas entre elles mais se complètent, le choix en est fait en fonction de critères cliniques anatomiques lors de la consultation.



 
Référencé sur : Clictout - Tous droits réservés - Conception & réalisation : ClictoutDEV [2011] - Mentions légales - Plan du site
Thumbnails powered by Thumbshots